Sôhei, les moines-soldats 僧兵

Des moines maîtrisant l'art de la guerre

Le Japon a connu, àtravers son histoire et les différentes guerres qui l'ont secoué, un phénomène particulier : les grandes compagnies demoines-soldats, ou sôhei. Bien qu'attachés à unmonastère où ils effectuaient leurs devoirs religieux, ces moinesmaîtrisaient l'art de la guerre et eurent une grande influence dans nombrede batailles japonaises.

Un phénomène né de rivalités

Les premiers moines-soldats apparurent au Xème siècle au Japon, à l'occasion notamment de rivalités entre les deux branches de la secte bouddhiste Tendai. Toutes deux installées dans la ville d'Otsu, au niveau du Mont Hiei, il s'agissait des enseignements des temples Enryaku-ji et Mii-dera.

Par la suite, le Tôdai-ji et le Kôfuku-ji de la ville de Nara constituèrent aussi des groupes de sôhei pour appuyer leurs doléances. Le phénomène grandit et au XIème siècle, des troupes de plus en plus nombreuses prirent part à des conflits de plus en plus violents.

Le temple enryakuji, sur le Mont Hiei

Le temple enryakuji, sur le Mont Hiei

Yu-Jen shih flickr

L'irruption dans les conflits politiques

La guerre de Genpei (1180 - 1185) entre les clans Minamoto et Taira fut l'occasion pour les sôhei de sortir de leurs guerres intestines et de peser sur les destinées du pays. Les deux clans cherchèrent à se concilier les puissantes troupes de moines-soldats, qui pouvaient avoir un impact important sur le champs de bataille, notamment à l'aide de leur naginata, une sorte de hallebarde japonaise de près de 2 mètres.

En effet, beaucoup de sôhei étaient des guerriers accomplis, maîtrisant le combat au sabre, à cheval, et surtout maniant à la perfectionl'arc.

C'est aussi à cette époque que certains moines-soldats se distinguent même parmi les samouraïs. Ainsi en fut-il du moine Benkei, compagnon du grand samouraï Minamoto no Yoshitsune, rentré dans la légende japonaise pour ses nombreuses prouesses guerrières.

Benkei et Yoshitsune

Wikipedia

Les Ikkô-ikki, de lapuissance à la mise au pas

Les siècles suivantsfurent une période d'accalmie pour l'activité des sôhei, jusqu'àla période Sengoku (1477 - 1573), siècle d'anarchie ayantfavorisé la naissance du nouveau pouvoir indépendant des samouraïs. 

Cette époque vit naître les "ikkô-ikki" (littéralement "une direction, une catégorie"), des groupes de guerriers constitués d'Hommes issus de la paysannerie et de la nobilité, de moines bouddhistes etde prêtres shinto, animés d'une fois ardente et de revendicationségalitaristes.

Bataille de Azukizaka mettant aux prises Ieyasu Tokugawa face aux Ikko-Ikki

Wikipedia

Nos derniers articles

Une rue animée au Japon

Tatemae, l'art de dissimuler ses véritables pensées au Japon

Le tatemae et son pendant le honne, deux concepts qui régissent les interactions sociales au Japon. Un comportement qui peut dérouter les occidentaux et sembler hypocrite.

Fusuma floraux du temple Shoren-in à Kyoto

Fusuma : les cloisons coulissantes traditionnelles japonaises

Les fusuma sont des parois coulissantes opaques utilisées dans l'habitat traditionnel japonais pour redéfinir l'espace d'une pièce ou servir de porte.

Un bain japonais en bois

Ofuro : le bain japonais traditionnel pour la santé et le bien-être

L'ofuro, aussi appelé furo ou bain japonais, est un rituel ancestral de la culture nippone.