Le camping comme à la maison, par Jake Adelstein

  • Publié le : 16/09/2012
  • Par : JAKE ADELSTEIN - TEMPURA

Article invité du Magazine Tempura

 

Jake Adelstein, l'auteur de Tokyo Vice qui réside à Tokyo depuis plus de trente ans, nous partage son expérience et sa reflexion sur le camping au Japon.

 

On choisissait un lieu et on préparait la route avec des cartes et des topo. On cherchait un site relativement plat et, si on avait de la chance, on pouvait tomber sur un sol relativement mou. On écoutait de la musique et on papotait tout le long du trajet – il n’y avait pas d’iPhones à l’époque. 

Pendant la journée, on mangeait dans n’importe quel boui-boui proche des lieux touristiques. Le soir, on préparait des gyoza surgelés, des hotdogs, des yakitori et parfois même du poisson. Il me semble que les Allemands apportaient parfois de la salade de pommes de terre. 

On a tenté de pêcher une fois, mais ça n’a pas vraiment fonctionné. On cuisinait sur un grill rouillé au-dessus du feu de camp, en utilisant le bois que l’on pouvait trouver aux alentours. On n’était pas vraiment regardant sur la météo, même si j’ai une fois obligé les Allemands à redescendre de la montagne où nous campions, car j’estimais qu’il serait préférable de ne pas dormir sur de la neige. 

Les bons jours, on faisait bouillir de l’eau et on préparait du café frais et du thé. Les mauvais, on se contentait des distributeurs automatiques et du café en canette.

Randonnée au Japon

Randonnée au Japon à Nachikatsuura

Photo by Zhipeng Ya on Unsplash

Randonnée au Mt. Kuzumi

Randonnée au Mt. Kuzumi, Taketa, Japon

Photo by Andreas Chu on Unsplash

La moitié du plaisir du camping réside dans l’achat du matériel. Si vous êtes un petit groupe, Ogawa Campal propose une tente à 150 000 yens (environ 1 200 euros) avec son propre salon. Pour 42 000 yens (330 euros), vous avez la tente pour deux personnes, qui résiste aux intempéries et se monte en sept étapes. 

Pour cuisiner, il y a pléthore de barbecues portables qui n’ont rien à envier à un grill George Foreman. Si la cuisine ce n’est pas votre truc, essayez les "Canettes Pancakes" ou n’importe quel plat cuisiné sous vide. Le gyudon, le riz nappé de viande de bœuf mariné, est meilleur que ce que vous croyez.

Et bien sûr, n’oubliez pas d’emporter une batterie solaire pour recharger vos iPhones, iPad et autres MacBook. Les générateurs portables sont aussi bon marché. Et tant qu’à faire, prenez aussi un hamac pliable ; Probasto en propose un qui tient tout seul, à moins de 100 euros. Il n’y a rien de tel que de se balancer de droite à gauche, porté par le vent, tout en regardant des vidéos YouTube sur l’importance de communier avec la nature. 

Après avoir dégusté votre repas, vous songerez, en sirotant une Asahi Super Dry rafraîchie par votre frigo portable (11 000 yens, 90 euros), à quel point vous dormirez bien ce soir. Car bien sûr, dans votre tente, vous disposez d’un duvet thermorégulé et d’un matelas à mémoire de forme waterproof, parfaits hiver comme été.

Portrait de Jake Adelstein

Portrait de Jake Adelstein

Tempura Magazine

Nos derniers articles

Une rue animée au Japon

Tatemae, l'art de dissimuler ses véritables pensées au Japon

Le tatemae et son pendant le honne, deux concepts qui régissent les interactions sociales au Japon. Un comportement qui peut dérouter les occidentaux et sembler hypocrite.

Fusuma floraux du temple Shoren-in à Kyoto

Fusuma : les cloisons coulissantes traditionnelles japonaises

Les fusuma sont des parois coulissantes opaques utilisées dans l'habitat traditionnel japonais pour redéfinir l'espace d'une pièce ou servir de porte.

Un bain japonais en bois

Ofuro : le bain japonais traditionnel pour la santé et le bien-être

L'ofuro, aussi appelé furo ou bain japonais, est un rituel ancestral de la culture nippone.

Voir tous les articles (305)